Livraison du premier numéro 2018 de nos publications

Jeudi, 15 février 2018

Une vaste palette de thèmes attend les lecteurs d’INFORUM et de Territoire & Environnement, dans les éditions de février. Ils pourront y lire un article sur l’intégration harmonieuse des bâtiments hors de la zone à bâtir, un autre sur les aspects juridiques de l’affectation transitoire, un autre encore sur l’aménagement de l’espace extérieur à travers la transformation d’un quartier à Emmen LU, sans oublier les jugements du Tribunal fédéral en matière de constructions illicites.

Le nouveau numéro de nos publications spécialisées INFORUM et Territoire & Environnement est arrivé dans la boîte aux lettres de nos membres. En voici un avant-goût:

Thèmes au sommaire d’INFORUM 1/2018 (en français et en allemand) :

  • Hors zone à bâtir: comment intégrer les bâtiments de façon harmonieuse dans le paysage? Plusieurs cantons ont récemment publié des guides avec des recommandations. Nous vous en proposons l’essentiel.
  • Les affectations transitoires peuvent redonner vie à des quartiers. Comment définir les exigences auxquelles ces utilisations doivent répondre? Un article présente, sous l’angle juridique, les solutions adoptées par Bâle et d’autres cantons.
  • Une étude géographique montre que les discounters alimentaires se situent souvent dans des zones industrielles et artisanales. Cette situation constitue un développement inopportun en termes d’aménagement durable du territoire.
  • Zoom sur Emmen LU: le quartier de Feldbreite, ancien lotissement ouvrier peu dense, est en train de changer de visage. Au cœur de ce développement vers l’intérieur: l’aménagement des espaces libres et extérieurs. Nous vous racontons le déroulement de ce vaste projet. Un de ses initiateurs explique, dans une interview, comment les investisseurs ont adhéré aux exigences communales concernant l’espace extérieur.
  • Vous demandez – Nous répondons: qui est responsable de la sécurisation des constructions privées?

L’auteur du numéro 1/2018 de Territoire & Environnement (disponible en français et en allemand) évoque les raisons pour lesquelles les maîtres d’ouvrage qui prennent le risque de construire sans autorisation sortent rarement gagnants de leur entreprise. Il a analysé les arrêts du Tribunal fédéral de 2010 à 2016 lors de litiges consécutifs à des bâtiments et installations érigés sans autorisation. Son étude explique en quoi les moyens de défense ne parviennent que rarement à faire barrage aux intérêts publics à la remise en état.  

Nos abonnés tessinois ont trouvé, jointe à notre envoi, une édition d’INFORAUM en italien.

Les membres de VLP-ASPAN peuvent télécharger la version électronique de nos deux magazines sur notre site Internet (>Archives).

Les non-membres ont la possibilité de commander un exemplaire de nos publications par e-mail à: info@vlp-aspan.ch (Fr. 15.- par numéro).