L’extension souterraine de la gare de Cornavin se poursuit

Jeudi, 10 décembre 2015

La Confédération, le canton et la ville de Genève ont signé une convention cadre avec les CFF sur la réalisation de l’extension souterraine de la gare de Genève Cornavin. Par leur signature, les commanditaires chargent les CFF, en tant que maître d’ouvrage, de construire une gare souterraine comprenant deux voies et un quai pour un coût de 1,6 milliard de francs. L’augmentation des capacités de Cornavin est un préalable indispensable pour pouvoir continuer d’étoffer l’offre ferroviaire après l’entrée en service du Léman Express.

Le Léman Express reliera 45 gares sur une distance de 230 kilomètres de part et d’autre de la frontière franco-suisse. C’est sur ce réseau que sera mise en service, dès décembre 2019, la nouvelle ligne CEVA (Cornavin-Eaux-Vives-Annemasse), à une cadence de 6 trains par heure (cf. info CFF).

Comme le communique l’Office fédéral des transports, l’extension souterraine de la gare de Genève Cornavin permet d’augmenter les capacités du nœud ferroviaire de Genève et est une des conditions nécessaires pour mettre en œuvre le programme Léman 2030. La gare de Cornavin accueille aujourd’hui déjà quelque 600 trains chaque jour. Avec l’introduction de l’offre intégrale du Léman Express, après l’achèvement des travaux de CEVA, la gare atteindra le maximum de ses capacités.

Des 1,6 milliard de francs que coûtera l’agrandissement de la gare, la Confédération prendra à sa charge plus de 1 milliard de francs. Les partenaires ont soutenu en juillet 2013 le principe d’une extension de la gare de Genève Cornavin en souterrain, ceci afin d’éviter la démolition de logements dans le quartier des Grottes, situé au nord de la gare. La solution retenue inclut la construction de deux voies et d’un quai à une profondeur de 17 mètres.